Exercice international Nemo suite

Boarding team Nigeria 34
Boarding team Nigeria 34

Bien plus qu’un exercice entre navires européens en Afrique, l’exercice NEMO donne l’opportunité aux marins de plusieurs nations africaines de s’entraîner avec des homologues européens.

La première unité qui a participé activement à cet exercice vient du Nigeria. Grâce au travail de son équipe à terre, la frégate nigériane est arrivée rapidement près du Godetia qui simulait un navire suspect. Après avoir interrogé le commandement de bord selon les critères internationaux, les marins nigérians ont -comme le prévoyait le scenario de cet exercice- trouvé qu’il y avait assez d’éléments suspect pour devoir intervenir. C’est ainsi qu’une équipe de « boarding team » nigériane est montée à bord du Godetia pour effectuer un contrôle physique du navire.

Cette mission de contrôle d’un navire suspect impose des procédures spécifiques pour les membres de la boarding team. Cette opération demande une bonne préparation et des entrainements réguliers pour être effectuée correctement.

L’exécution de ce contrôle par les marins nigérians s’est très bien déroulée. Sous les yeux d’instructeurs français du Ventose, ils ont effectué un excellent travail. Ils ont par exemple très bien gérés l’incident qui simulait un blessé. Le débriefing final ne mettait en avant que des détails d’exécution qui leur permettront d’être encore plus professionnel lors de leurs réelles actions.

A la suite de cet exercice de boarding, le navires français, espagnole et belge ont effectué ensemble des manœuvres de positionnement spécifiques prévu dans les déploiements. C’est une sorte de chorégraphie bien précise qu’il faut exécuter le mieux possible.

La suite de l’exercice NEMO avec la participation d’autres nations, d’hélicoptère dans les prochains articles.

Comments

comments